Automatiser la détection des harceleurs

Last updated:
Date de sortie
14 janvier 2020

Microsoft, entreprise étasunienne notamment responsable du système d’exploitation Windows, de la suite bureautique Office, du moteur de recherche Bing et des consoles de jeu XBox, met à disposition sa technologie de détection automatique des prédateurs sexuels qui utilisent les chats (espaces de clavardage) pour détecter des proies potentielles.

Développée dans le cadre du projet Artemis pour sécuriser les espaces de discussion accessibles via sa console XBox, cette technologie scanne les chats pour repérer les phrases caractéristiques, les demandes d’images, etc.
Une fois un comportement suspect détecté, le(s) message(s) et son auteur sont signalé aux modérateurs, qui décideront en dernier recours de la marche à suivre, qui peut inclure un signalement aux autorités compétentes.

Ce partage de technologie semble d’autant plus pertinent que les prédateurs sexuels ne se limitent pas à contacter leurs victimes potentielles sur une seule plateforme, mais s’attachent à les contacter partout où elles sont actives, afin de ne leur laisser aucun espace de répit.

À lire aussi
Vous publiez… avec modération