© Yulong Lli

Wattpad, laboratoire d’écriture pour ados créatifs

Et une sorte de journal intime 2.0

En voyant vos ados sur leur smartphone ou leur tablette, vous êtes peut-être nostalgique de l’époque où vous remplissiez des pages et des pages de carnets et de journaux intimes. Et pourtant, il est possible qu’eux aussi soient en train de s’adonner à l’écriture ! Sur Wattpad, des milliers de jeunes auteurs·trices publient leurs histoires et exercent leur plume au contact de passionné·es.

Wattpad, c’est une sorte de réseau social pour écrivains en herbe créé en 2006 par deux canadiens. Peu à peu, la plateforme est devenue le terrain de jeu des adolescent·es créatif·ves, avec 50% de nouveaux utilisateurs·trices âgé·es de moins de 18 ans. À noter également que ce sont surtout des femmes, trois utilisatrices sur quatre. Aujourd’hui Wattpad c’est aussi une maison d’édition, qui met en avant les oeuvres les plus prometteuses, détectées par un algorithme. Vivier de nouveau talents, Wattpad fut la première maison d’édition du roman After d’Anna Todd, ensuite publié en version physique et adapté au cinéma.

Pourquoi publier ses écrits sur Wattpad ?

Mais qu’est-ce qui donne envie aux jeunes auteurs·trices de publier sur Wattpad ? Selon K. Jarno, un habitué de la plateforme qui a par la suite été édité, le site permet d’avoir des bêta-lecteurs, qui seront plus honnêtes et directes que les proches dans leurs critiques.


Mondeencouleur est inscrite sur Wattpad depuis l’âge de treize ans. Elle publie des oeuvres variées, allant de la dystopie à l’autobiographie en passant même par des critiques littéraires. Pour elle aussi, la plateforme est l’occasion d’avoir un oeil neuf sur ses oeuvres.

Je voulais savoir ce que ça faisait d’avoir des lecteurs qui donnent leur avis et aussi si ce
que je faisais pouvait être apprécié par quelqu’un. Je voulais savoir si j’étais légitime dans ce
que je faisais.”

Même chose pour Mathilde, qui s’est lancée sur Wattpad juste après ses dix-huit ans. Lectrice et autrice de SFFF (science-fiction, fantasy, fantastique), elle s’est mise à la recherche de lecteurs·trices pour sa première oeuvre, et en a publié plusieurs autres depuis.

En cherchant sur Internet j’ai fini par trouver Wattpad et m’inscrire sur un coup de tête et publier le début de mon histoire avec une cover toute nulle que j’avais bricolé avec l’appli photo de mon téléphone. Et le pire c’est que ça a fonctionné !”

Si Wattpad propose une interface très simple d’utilisation, avec un éditeur de texte instinctif favorisant la publication par épisodes, c’est surtout le côté communautaire qui donne envie aux utilisateurs·trices de rester sur ce réseau.

Une plateforme de publication mais aussi un réseau social

Mathilde l’explique par exemple : d’un naturel sociable, elle cherchait à pallier au côté solitaire de l’écriture. Beaucoup d’utilisateurs·trices se rencontrent sur Wattpad et créent ensemble des groupes Facebook ou Discord pour discuter au quotidien. Et c’est un vrai coup de pouce quand on a une baisse de motivation.

“Pour moi le côté communautaire est essentiel ! J’ai mes lecteurs qui me suivent et me soutiennent. Voir les notifications apparaître à la publication d’un nouveau chapitre me fait toujours autant plaisir même après 4 ans ! Et pouvoir rencontrer d’autres personnes qui partagent ma passion pour l’écriture et la lecture c’est tout simplement hyper motivant et entraînant pour moi !”


La plateforme est pensée pour créer de l’activité au quotidien : comme l’explique K. Jarno sur sa chaîne Youtube, un algorithme classe les oeuvres publiées sur la plateforme. Mieux une histoire est classée, plus elle sera mise en avant. Et le critère essentiel pour un bon classement n’est pas le nombre d’abonné·es mais la fréquence de mise à jour des oeuvres. Wattpad privilégie les récits “feuilletonnants”, donnant envie aux lecteurs·trices de revenir régulièrement en les mettant en haleine. Et pour les mettre en haleine, tous les
moyens sont bons…

Wattpad, foyer de récits sulfureux ?

La couverture de l’adaptation en livre d’un des plus gros succès de Wattpad

Sur la Toile, Wattpad souffre souvent d’une réputation un peu douteuse. Le site est jugé truffé des récits tendancieux, et ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le sulfureux After y a vu le jour. Pour Mondencouleur, ce contenu ne représente qu’une partie des publications Wattpad.

Ce préjugé vient surtout des nouveaux wattpadiens qui ne savent pas se retrouver dans cette jungle et se fient aux recommandations de l’algorithme. Ce n’est pas une bonne idée parce qu’en effet, les histoires mises en avant sont celles qui ont déjà beaucoup de vues, ce sont pour beaucoup des romances, donc forcément, certaines à caractère sexuel. D’ailleurs, à mon avis, ces histoires mises en avant empêchent d’autres genres d’émerger qui contiendraient peut-être moins de sexe. Peut-être. Après, je refuse de blâmer ce genre d’histoire (à caractère sexuel) car chacun doit pouvoir trouver ce qu’il cherche sur Wattpad et si ça plaît à certains… je n’ai rien contre.”

Même si beaucoup de genres sont représentés sur Wattpad, il est clair que les romances sont les plus appréciées. Les oeuvres de K. Jarno, ensuite éditées en livre papier, s’inscrivent dans ce genre. Autre success story : celle de Morgane Bicail, qui a signé à quatorze ans l’édition de son oeuvre PhonePlay, chez Michel-Lafon en 2016. Là encore, il s’agit d’une romance…

Beaucoup d’utilisateurs de Wattpad se sont néanmoins organisés pour que le réseau soit un “safe space” adapté à tous·tes. Sur les profils et descriptions d’oeuvres, on peut voir fleurir le hashtag JE.SUIS.RESPONSABLE.DE.CE.QUE.VOUS.LISEZ, indiquant que l’auteur·trice s’engage à ce qu’il n’y ait aucune violence gratuite ou autres éléments choquants dans son histoire. Afin que chacun·e puisse découvrir des écrivains en herbe en toute sécurité !

À propos de l\'auteur·e

Journaliste depuis quatre ans, Lise Famelart est passée chez Clubic, Le Progrès, Euronews ou encore madmoiZelle en tant que cheffe de rubrique high-tech et jeux vidéo. Elle écrit désormais à propos la bande dessinée sur 9emeArt.fr. Le numérique reste une de ses thématiques de prédilection et à côté de son travail de journaliste, elle aime échanger à propos du jeu vidéo sur Twitch.

À lire aussi
Pourquoi un·e enfant a besoin de super-héros ou de super-héroïne ?
adipiscing pulvinar elementum ut massa elit.