© Gian Piero Akira Espeleta

L’amitié à double tranchant avec Among Us

Embarquement pour un voyage spatial à haut risque

4.2
L’allié idéal quand tout le monde s’ennuie

Qui a dit que les jeux vidéo rendaient solitaire ? Certainement pas les créateurs·trices d’Among Us ! Ce petit jeu réalisé en 2018 par le studio InnerSloth connaît en ce moment un regain d’intérêt chez les joueurs·euse de tous âges. Multijoueur, cross-plateforme, gratuit sur smartphones, c’est un bon moyen d’animer une après-midi pluvieuse un peu morne.

Encore plus traître que le loup-garou

Vous faites partie de l’équipage d’un vaisseau spatial. Pour mener votre voyage à bien, il vous faut assurer la maintenance du vaisseau. Mais attention… il y a un imposteur parmi vous ! C’est le principe d’Among Us, qui pour les fans de jeux de société, peut se comparer au loup-garou. Ce jeu de cartes où on incarne les habitant·es d’un village peu à peu infesté par des lycanthropes fait forcément penser à Among Us. Ici, chaque joueur·euse incarne un membre de l’équipage, et l’imposteur est désigné au hasard. Il est bien sûr le seul à connaître son rôle. Le jeu se déroule en deux temps : d’abord, les joueur·euses effectuent leurs tâches en gardant un oeil sur leurs coéquipiers·ères.

Chaque joueur·euse a une couleur différente pour être facilement reconnaissable

De son côté, l’imposteur peut tuer des membres de l’équipage, et même saboter le vaisseau pour détourner leur attention. Dans un second temps, tout le monde se réunit dans la salle principale du vaisseau afin de débattre du coupable. Celui-ci est désigné par vote puis balancé dans l’espace.

Le jeu s’arrête lorsque l’imposteur a été vaincu, lorsque toutes les tâches ont été effectuées par les membres de l’équipage… ou lorsque tout le monde a été tué par l’imposteur ! Un jeu vidéo dans la droite lignée du loup-garou donc, puisqu’il s’agit de tuer sans se faire repérer et de bluffer avec habileté.

La sournoiserie à portée de tous·tes

En plus de promettre son lot de fou-rires et de débats endiablés, Among Us est bien pensé dans le sens où il est plutôt accessible : sur ordinateur, le jeu ne coûte que quatre euros, et il est gratuit sur smartphone. Quel que soit l’appareil utilisé, tout le monde peut jouer ensemble. Les contrôles sont simples et les tâches à réaliser (dégommer quelques astéroïdes, relier des fils coupés, entrer un code…) en appellent plus à la logique et à la rapidité qu’à une connaissance des jeux vidéo.

Un exemple de tâche toute simple… mais à effectuer rapidement !

De fait, pratiquement tout le monde peut rejoindre la partie. Si le jeu est disponible uniquement en anglais, le texte n’est la plupart du temps pas spécialement important. Il est même possible de corser l’aventure en ajoutant des imposteurs, en rallongeant la liste des tâches… un concept diablement efficace qui a fait le succès tardif d’Among Us. Deux ans après son lancement, la popularité du jeu a véritablement explosé grâce à sa mise en avant par des youtubeurs·euses et des streameurs·euses durant le confinement. Car ce jeu d’ambiance disponible en ligne était l’idéal pour jouer avec les ami·es et la famille qu’on ne pouvait plus voir à cause des règles sanitaires… aujourd’hui son succès est tel que les internautes s’en servent pour créer des memes, ces images illustrant des situations, très tendances dans la pop culture. Sur twitter, le compte Out of context among us est un exemple parmi tant d’autres du potentiel comique du jeu.

Envie de faire face à l’imposteur ? Among Us est disponible sur Steam, iOS et Android. Même si le jeu est gratuit sur smartphone, nous vous conseillons la version sur ordinateur, qui est plus ergonomique et permet de combiner souris et clavier pour une meilleure réactivité.

FACILITÉ
AMUSEMENT
GRAPHISMES
FORCES
Un concept simple est efficace
Cross-plateforme
Gratuit sur smartphone, peu cher sur ordinateur
FAIBLESSES
Moins maniable sur smartphone
Uniquement en anglais (mais ce n’est pas forcément handicapant)
4.2
L’allié idéal quand tout le monde s’ennuie

À propos de l\'auteur·e

Journaliste depuis quatre ans, Lise Famelart est passée chez Clubic, Le Progrès, Euronews ou encore madmoiZelle en tant que cheffe de rubrique high-tech et jeux vidéo. Elle écrit désormais à propos la bande dessinée sur 9emeArt.fr. Le numérique reste une de ses thématiques de prédilection et à côté de son travail de journaliste, elle aime échanger à propos du jeu vidéo sur Twitch.

À lire aussi
OVERCOOKED 2 : Cauchemar en cuisine
Phasellus at libero neque. massa dapibus elit. elementum et, velit, adipiscing elit.