© Glenn Thomas

Des milliers de jeux vidéo en un : bienvenue dans Roblox

Des possibilités de jeu infinies

Même si les nouvelles générations aiment toujours jouer aux LEGO et aux Playmobil, les jeux de construction ont aussi migré sur nos écrans. Depuis quelques années, un nouveau challenger vient défier le très connu Minecraft : Roblox. Découverte de ce jeu vidéo étrange qui déchaîne les passions.

Un bac à sable… ou plutôt à pixels

Dans Roblox, on incarne un personnage customisable, évoluant dans un monde coloré. Est-ce un jeu de course ? D’énigmes ? De simulation ? De tir ? En fait, c’est tout ça à la fois. Les mondes sont créés par d’autres joueurs de Roblox. Grâce à un logiciel dédié, Roblox Studio, n’importe qui peut créer son jeu au sein de la plateforme. Il est même possible d’importer ses propres éléments graphiques pour personnaliser complètement ses créations.

Lorsqu’un jeu devient suffisamment populaire, il est mis en avant sur la plateforme… et le créateur ou la créatrice peut engranger des Robux, qu’il ou elle échangera contre du véritable argent. Parce que si Roblox est gratuit au téléchargement, il comporte évidemment une monnaie interne qui permet d’acheter plus de choses, comme des éléments de personnalisation de l’avatar. Pour en obtenir, on peut en acheter avec de l’argent réel, mais aussi en gagner grâce à la popularité des jeux qu’on crée.

Une plateforme alimentée par ses joueuses et joueurs

Un modèle malin pour Roblox : l’entreprise qui revendiquait cet été 320 millions d’utilisateurs et d’utilisatrices, se nourrit en fait du contenu créé par ses joueurs et ses joueuses. C’est le secret de nombreuses plateformes populaires aujourd’hui : YouTube, Instagram ou encore TikTok ont attiré les fans avec leurs outils de création. Mais c’est bien le contenu créé par ces derniers qui fait toute la richesse de ces services.

Le système est devenu un véritable business, si bien que certain·es créateurs·trices en ont fait une source de revenus. Il est même possible d’intégrer des outils de microtransaction dans les jeux qu’on crée, et d’empocher une partie de l’argent rapporté par ce système. Et tous les moyens sont bons : rendre hommage à une licence de la pop culture en vogue, re-créer des jeux disponibles ailleurs à fort potentiel addictif… les créateurs·trices savent parler aux joueurs·euses. Deux adolescents américains ont par exemple créé Jailbreak, un jeu qui compte plus de trois milliards de visites. Cette création a eu un succès tel qu’elle leur a permis à tous les deux de payer leurs futurs frais d’université.

S’essayer à la création de jeux vidéo

Mais il faut croire que Roblox n’est pas qu’une machine à fric. Avec son interface de création, il permet aux joueurs·euses les plus jeunes d’avoir un premier contact avec le game design. À force de jouer aux mondes imaginés par les autres, nombreux·ses sont ceux et celles qui décident de s’y essayer. De fait, la plateforme compte de nombreux jeux injouables ou incomplets, mais qui représentent le premiers pas pour leurs créateurs·trices. Et même si ils ou elles n’en font pas forcément une carrière, c’est l’occasion de partager ses mondes avec ses amis. Roblox est disponible sur mac, Windows, Xbox One, Amazon, Oculus Rift et HTC Vive, Android ou encore iOS, et il est cross-plateforme : un joueur sur PC pourra par exemple jouer avec un autre sur Android.

Dans ce contexte, rien d’étonnant à ce que Roblox devienne vite chronophage : pouvoir jouer à ses propres créations ou à tout un tas de mondes différents avec ses ami·es sur n’importe quelle plateforme est une offre forcément alléchante. Et depuis sa traduction en français en 2014, la plateforme devient de plus en plus populaire dans l’hexagone.

Disponible sur mac, Windows, Xbox One, Amazon, Oculus Rift et HTC Vive, Android et iOS. Gratuit. À partir de 7 ans.

À propos de l\'auteur·e

Journaliste depuis quatre ans, Lise Famelart est passée chez Clubic, Le Progrès, Euronews ou encore madmoiZelle en tant que cheffe de rubrique high-tech et jeux vidéo. Elle écrit désormais à propos la bande dessinée sur 9emeArt.fr. Le numérique reste une de ses thématiques de prédilection et à côté de son travail de journaliste, elle aime échanger à propos du jeu vidéo sur Twitch.

À lire aussi
StopCovid : faut-il l’installer sur le téléphone des enfants ?
commodo quis et, justo libero tempus fringilla Donec