© Spiritfarer-Thunder Lotus Games

Spiritfarer, un jeu vidéo tout en douceur et en belles histoires

Animal Crossing n'a qu'à bien se tenir !

4
Parfait pour se détendre et s'évader

Alors que les températures refroidissent et que la neige s’installe par endroits, on peut ressentir le besoin de ralentir la cadence et de s’installer près du chauffage avec un chouette jeu vidéo. Et pourquoi pas avec Spiritfarer ? Ce jeu indépendant en 2D avec son design façon dessin animé ravira les adultes comme les ados.

Un job pas comme les autres

C’est enfin arrivé : le passeur d’âmes, qui officiait depuis si longtemps, a décidé de prendre sa retraite. Mais qui pourra bien lui succéder pour acheminer les âmes jusqu’à l’au-delà sur les eaux tumultueuses du Styx ? Stella bien sûr ! Accompagnée de son fidèle chat, elle aura pour tâche de trouver les âmes égarées, et de les aider à retrouver la paix avant qu’elles n’accomplissent leur dernier voyage.

Vous l’aurez compris, le joueur ou la joueuse incarnera Stella. Si le pitch du jeu peut sembler très sombre, le tout est en fait traité avec une douceur et un optimisme rafraîchissants. Avec ses graphismes en 2D colorés, Spiritfarer nous emporte dans son histoire et nous propose de suivre le récit au fil des dialogues et des mini-jeux.

Plusieurs jeux en un

Spiritfarer est un mélange de narratif, de mini-jeux, de gestion et même de simulation. Des mécaniques qui s’acquièrent progressivement et qui participent aussi à la légèreté du ton : on est tellement plongés dans nos tâches, dans nos découvertes, qu’on en oublie presque qu’on achemine des âmes égarées. Surtout que ces âmes ont plein de choses intéressantes à raconter : pourquoi cette demoiselle-cerf n’a jamais pu retourner dans la maison de son enfance ? Comment aider cette dame-taupe à retrouver la mémoire et donc la sérénité ? À
travers les quêtes que nous devrons réaliser pour chaque personnage, se dévoilera à chaque fois une petite histoire cachée.

Mais tous ces personnages prennent de la place. Ainsi, en plus de naviguer d’une île à l’autre pour aider nos pensionnaires, il faudra gérer notre bateau, y ajouter une chambre pour chacun·e. Et il faudra également les nourrir, donc ajouter un verger, un potager, un poulailler… et quid des ressources ramassées sur le chemin ? Une scierie, un établi, une cuisine seront nécessaires pour exploiter tout ça.

Le bateau sur lequel vous transportez les pensionnaires, pour leur dernier voyage …

Ainsi, le joueur ou la joueuse devra à la fois aider chacun·e de ses pensionnaires dans son dernier voyage, mais aussi veiller à ce que personne ne manque de rien sur le bateau. Et pour passer cette barrière de glace par exemple, il faudra rassembler les ressources nécessaires permettant d’équiper le bateau…

Cela peut sembler complexe, mais le jeu nous laisse évoluer à notre rythme. Il n’y a pas de chronomètres, pas d’ennemis à fuir ou à affronter. Le jeu propose du challenge tout en restant relaxant, et sans créer de frustration. À noter néanmoins qu’il est riche en texte, et donc à proposer à des jeunes qui apprécient la lecture.

Spiritfarer est disponible sur PC, Playstation 4, Nintendo Switch et Xbox One, et est maintenant traduit en français. Un vrai petit bijou, passionnant et bien pensé.

Facilité
Amusement
Graphisme
FORCES
Une ambiance relaxante et chaleureuse
Des graphismes très agréables
La liberté de progression
FAIBLESSES
Beaucoup de texte
Quelques fautes d’orthographe
4
Parfait pour se détendre et s'évader

À propos de l\'auteur·trice

Journaliste depuis quatre ans, Lise Famelart est passée chez Clubic, Le Progrès, Euronews ou encore madmoiZelle en tant que cheffe de rubrique high-tech et jeux vidéo. Le numérique reste une de ses thématiques de prédilection et à côté de son travail de journaliste, elle aime échanger à propos du jeu vidéo sur Twitch.

À lire aussi
La victoire au bout des épreuves
Fall Guys, le battle royal à la sauce multicolore